“Ses nombreux péchés sont pardonnés, car elle a beaucoup aimé”.  Luc 7. 47

Quelle scène! Un pharisien nommé Simon invite Jésus à manger chez lui. Une pécheresse, probablement une prostituée, se glisse parmi les invités. À cette occasion, cette femme, qui avait une mauvaise réputation, montre des gestes d’amour vrai pour Jésus.

Deux comportements distincts opposent ce pharisien et cette femme. Lui fait venir Jésus, tandis qu’elle vient à Jésus. Le pharisien regarde son invité de haut. Il est choqué par ce qu’il croit être un manque de clairvoyance et parce que Jésus ne se sépare pas des pécheurs. La femme, au contraire, vient trouver Jésus avec un vase d’albâtre plein de parfum pour exprimer, en le répandant sur ses pieds avec des larmes, le respect, la reconnaissance, l’amour qui débordent de son cœur brisé et humilié.

Celle qui honore ainsi le Seigneur n’est plus une femme de mauvaise vie, mais une personne venue chercher le pardon. Elle qui a perverti le sens profond de l’amour avec d’autres partenaires retrouve spontanément l’attitude qui convient devant le Seigneur.

Par contre, le comportement du pharisien est tout autre. Fier de lui, il ne comprend pas les gestes de cette femme et s’indigne de ce que Jésus ne la repousse pas. Il la juge comme une femme de mauvaise vie. Le Seigneur, lui, voit en elle quelqu’un à amener à la vie et à la paix.

Pour inviter Simon à réfléchir, Jésus lui explique le sens des gestes de cette femme en utilisant la parabole du créancier et de ses deux débiteurs insolvables à qui il remet leur dette. Lequel des deux l’aimera le plus? Simon lui-même donne la réponse juste: “Celui à qui il a été remis davantage” (Luc 7: 43). Cette réponse le condamnait, comme le montre le parallèle que Jésus fait ensuite entre les gestes d’attention de cette femme et ceux que Simon avait négligés en accueillant son hôte.

Le Seigneur a accepté les gestes de cette femme dont il a apprécié la sincérité. Ils traduisaient mieux que des paroles son état intérieur, son besoin de pardon et d’amour. Venue en pleurant chercher une parole de miséricorde aux pieds de Jésus, elle est repartie avec l’assurance du salut et un cœur comblé. Jésus lui a dit: “Tes péchés sont pardonnés… Ta foi t’a sauvée, va en paix” (Luc 7: 48-50). Elle a maintenant la paix avec Dieu.

Source: https://la-bible.info